Coaching et conseil de dirigeant

Coaching et conseil de dirigeant

Coaching et conseil de dirigeant 1920 1280 Leadership En-Joy

Le dirigeant doit nécessairement avoir fait un travail en développement personnel

A 24 ans, j’ai été « nommée », ou plus exactement propulsée DRH d’une entreprise un peu particulière (un centre hospitalier) avec près de 300 salariés à gérer. Je pensais que mon diplôme synonyme de compétences, et mon statut social me protégerait. Ce fut vrai, en partie. Depuis ma plus tendre enfance, mes parents et mes professeurs me répétaient qu’il fallait être bonne à l’école, avoir de bonnes notes, être assidue. Alors j’ai eu des bonnes notes, ce qui m’a permis de faire des études, puis d’avoir un diplôme, un bon statut social, et de l’argent.

Mais ce n’est que bien plus tard, que j’ai compris que la réussite ne rimait pas forcément avec la richesse, le statut social et encore moins avec le diplôme. Vous pouvez avoir un excellent travail, de belles voitures et de beaux costumes, en vivant une vie pauvre (par exemple si votre valeur forte est la famille et que vous rentrez épuisé et tard tous les soirs, vous ne voyez pas vos enfants grandir, ce qui est source de frustration et de tristesse pour vous).

Je me rappelle les paroles de sagesse prononcées par mon yogi en Inde : « en France vous faites tout à l’envers. Vous allez à l’école, vous avez un travail, vous faites des enfants, et ensuite vous apprenez à vous connaître ».

Cela est d’autant plus vrai si vous exercez des fonctions de dirigeant.

Le métier de dirigeant, de manager, a cela de particulier qu’il est intrinsèquement lié à votre personne. Il vous colle à la peau. Vous ne pouvez pas tricher. Il serait illusoire de penser que vous pourriez porter votre masque de dirigeant au travail, et l’enlever en rentrant à la maison pour être une toute autre personne.

Pour déterminer quel type de dirigeant vous êtes, vous devez au préalable, avoir fait un travail d’introspection. 

En tant que dirigeant, vous serez d’autant plus assuré dans vos fonctions si vous vous connaissez. Quel est votre personnalité ? Et surtout, comment vous agissez et/ou réagissez aux situations ? Avez-vous de l’autorité ? De quel type d’autorité s’agit-il ? Et comment en usez-vous, selon les circonstances ?

Dans une situation d’injustice comment agissez-vous : est-ce que vous répondez professionnellement aux faits ou cela vous renvoie-il à une blessure personnelle et vous ne pouvez pas vous empêcher de surréagir ?

Où en êtes-vous au niveau de votre communication ? Comment cela s’illustre-t-il selon que vous soyez avec des salariés, des partenaires extérieurs, des élus locaux ou des syndicats ?

Est-ce que les résultats que vous attendez sont proportionnels aux efforts fournis, ou êtes- vous frustré par les résultats ? L’écart s’explique peut-être par votre communication…

Je vous accompagnerai pour apporter de la clarté dans tout cela.

Vous avez des qualités ! Mais les avez-vous bien définies ? Quels sont vos domaines d’excellence ? Là où vous êtes vraiment bon, naturellement, car vous avez des prédispositions. Et en plus, vous y prenez du plaisir. Ce peut être l’élaboration d’un projet stratégique en équipe, la coordination d’une mission ou encore la définition d’une organisation de travail.

Quelles sont les zones où vous vous sentez inconfortable ? Là où en faisant beaucoup d’effort, vous obtenez de petits résultats, ce qui vous procure davantage de stress et d’angoisse que de plaisir.

Quelles sont les situations susceptibles de vous mettre en difficulté ? Par exemple, si vous avez du mal à dire des choses négatives … et bien, vous ne serez pas à l’aise dans la gestion des conflits d’équipe.

Je vous accompagnerai pour travailler sur votre posture et votre positionnement. C’est un élément clé qui doit intervenir rapidement, dans les jours qui suivent la prise de fonction d’un dirigeant. Être ou devenir un dirigeant c’est avant tout acquérir une posture : savoir se positionner, savoir dire non, apprendre à poser un cadre. 

L’avantage : être au clair avec la posture et le positionnement permet de consacrer du temps et de l’énergie à la stratégie, la prise de recul, et le pilotage.

En tant que dirigeant, et manager si vous avez du personnel sous votre responsabilité, vous aurez un retour direct de ce que vous renvoyez. Or, parfois l’écart est considérable entre la manière dont vous vous percevez et l’image qu’ont les autres de vous. Alors, pour gagner du temps et éviter les déconvenues, autant « se regarder dans le miroir ».

La bonne nouvelle c’est qu’après la phase d’identification de vos ressources propres, l’analyse de ce qui est inné et vous met en joie, nous pourrons améliorer et développer vos zones d’inconfort, car même s’il n’y a pas de prédispositions au départ, cela s’apprend (comme la prise de parole en public par exemple).

Ensuite, à partir de là, grâce à de bons recrutements, vous allez pouvoir vous entourer d’une équipe qui complètera vos talents. Ce sont vos ressources externes. 

Les ressources externes alliées à vos propres ressources doivent constituer l’intégralité des compétences et savoir-faire et savoir-être dont votre entreprise a besoin pour obtenir des résultats maximums.

Vous devez vous entourer de personnes de confiance, chacune compétentes dans leurs domaines. Les personnes de confiance constituent le noyau dur des personnes qui travaillent pour et avec vous. Elles ont en général des niveaux de qualification et/ou de responsabilités supérieures.

C’est à ce niveau que vous pourrez déléguer certaines missions, dès le début, car vous ne pourrez être stratège et exécutant bien longtemps.

Autour de vous et de votre équipe rapprochée constituée par des personnes de confiance, d’autres postes graviteront qu’il vous appartiendra d’organiser et d’harmoniser.

Comme au rugby ou tout autre sport d’équipe, votre succès dépendra de l’entente de votre équipe. Il vous reviendra en tant que leader de définir des valeurs communes pour fédérer votre équipe.

Il vous incombera également de mettre en place des outils incontournables d’une organisation claire, avec des fiches de poste notamment. Tout le monde ne doit pas occuper le même poste. En revanche, chacun doit avoir le même but.

Selon moi, être un dirigeant est tout un art : chacun l’exerce à sa manière. Cependant, il existe des techniques pour apprendre à développer sa façon de diriger. Si certains ont des prédispositions, cela n’est pas une capacité fixe, et peut être développé.

Voir mon offre Coaching et conseil de dirigeants

Travaillons ensemble

Contact

Claire Garcia, Leadership En-Joy
Coach professionnelle, coach et consultante de dirigeants, entrepreneurs, indépendants et thérapeutes – Toulouse, Muret, Saint-Lys.
4 avenue Pierre de Coubertin, 31470 Saint-Lys

© Leadership Enjoy, tous droits réservés
Mentions légalesConfidentialité